Congrès Andev 2021 : témoignage de Agnès Faivre, Poitiers

À la rencontre des acteurs de l’éducation dans les collectivités au congrès de l’Andev 2021. Deuxième volet avec Agnès Faivre, Directrice du service éducation de la Ville de Poitiers.

Pourriez-vous vous présenter ?

Je suis Agnès Faivre, directrice du service éducation de la ville de Poitiers, en poste depuis le 1er octobre 2020. Je gère une direction de près de 600 agents qui s’occupent au quotidien d’accueillir des enfants sur les temps scolaires, en lien avec l’Education Nationale, et périscolaires.

Qu’attendez-vous de l’Andev ?

J’attends de l’Andev une forme d’analyse de pratiques. Nous sommes sur des métiers très contraignants en termes d’urgences. Nous sommes quotidiennement dans la réactivité et l’adaptabilité, certes nécessaires sur nos missions, mais nos postes nécessitent aussi une certaine prise de recul sur beaucoup de sujets éducatifs. J’attends aussi de disposer de ressources documentaires et réglementaires ; les textes bougent sans cesse dans l’éducation.

Qu’aimeriez-vous partager et mutualiser davantage avec des collègues d’autres communes ?

Je souhaiterais profiter de partages d’expériences, réussies ou non, avoir leur avis, pouvoir tester et expérimenter des projets communs. Voire même mener ensemble des projets et les évaluer de manière régulière.

Quelles difficultés rencontrez-vous dans l’exercice de vos fonctions ?

Il y a une fatigue des personnels du fait de la crise sanitaire. On doit prendre le temps d’écouter les agents mais aussi d’embarquer les équipes sur un projet global construit collectivement. Cela nécessite l’apport de nouvelles compétences et un appui technique pour mobiliser les agents sur les enjeux de demain et adopter une forme de résilience face à la crise écologique.

Propos recueillis par Benjamin Gentils


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *